Nos origines

 

C'est en 1977 que plusieurs devenus sourds de la région lyonnaise crée l'association ALDS (Association Lyonnaise des Devenus-Sourds et malentendants) pour essayer de sortir des malentendants et devenus sourds de leur isolement, les aider et les informer. Elle prit rapidement son essor notamment grâce aux journées portes ouvertes et autres actions grand public. Les premières années les activités visaient à concilier différents objectifs :

- au premier plan l'information sur la surdité, l'appareillage et plus tard les implants ; information dispensée aux réunions par des spécialistes : médecins, audio prothésistes...

- la lecture labiale : chaque réunion mensuelle qui consacrait 30 à 40 minutes ; séances collectives avec un orthophoniste, séance également au pavillon O.R.L. de l'hôpital Édouard Herriot.

- la place dans la cité : l'association en participant à diverses commissions a pu contribuer, même modestement, à une meilleure connaissance de la surdité acquise par les pouvoirs publics. Il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine !

 

 

Quelques acteurs

 

Denise Costoli et Maurice Briffoud :

Maurice fut l'un des fondateurs de l'ALDS puis son président pendant 15 ans. Un président motivé et doué pour les contacts, témoignant à tous la même chaleur humaine.

Maurice et Denise ont participé à plusieurs commissions sur l'accessibilité des lieux publics (en particulier au moment de la conception d'une nouvelle ligne de métro). Dans cet esprit, ils ont assisté aux réunions de contrôle des nouvelles constructions ou transformations de locaux publics ou privés, afin de s'assurer que les normes d'accessibilité pour les déficients auditifs étaient respectées.

Par ailleurs, tous deux ont organisé des réunions d'information dans les maisons de retraite, en direction du personnel soignant, et dispensé également l'information auprès des écoles d'infirmiers ou d'éducateurs par l'intermédiaire d'Info-Handicap (regroupant d'autres handicapés).

C'est grâce à l'intervention de Denise que le plus grand cinéma de Lyon s'est équipé le premier d'une boucle magnétique. Maurice de son côté, entretenant de bonnes relations avec le professeur Morgon, organisa plusieurs week-ends d'entraînement à la lecture labiale.

Plusieurs membres de l'association ont pris part à ces actions aux côtés de Denise et Maurice. Pour sa part, Michèle Bourru, vice-présidente depuis le début, prit la casquette de présidente en 1993 et continua le bon travail d'équipe instauré. Avec une formation initiale de professeur d'anglais, Michèle favorisa la détente et de l'élargissement de l'horizon culturel par des séances de diapositives, visites de musées, animation de discussions sur des sujets variés dont les problèmes de relations avec les entendants...

 

 

 

La "sourde oreille"

 

Ce bulletin mensuel fut lancé dès le début par une petite équipe de rédacteurs et au cours de toutes ces années, il a constitué un lien apprécié entre les adhérents proches et lointains. De 1984 à 2001 Maurice Briffoud en assuma seul la charge. Michèle Bourru lui succéda dans cette tâche, jusqu'à ce qu'un accident aux graves conséquences en 2008 la contraigne à se retirer.

 

 

Service social des sourds et malentendants du Rhône

 

C'est en 1981 que fut créé à Lyon ce service dirigé par une assistante sociale. Unique en France, il est à la disposition des personnes atteintes de tous les types de surdité qui viennent y demander renseignements et conseils.

Nous l'avons rejoint dès cette époque et participons depuis à ses activités, lors de réunions avec les neuf associations qui le constituent, la nôtre étant la seule à s'occuper des devenus sourds et malentendants. Il gère depuis plusieurs années le CIS-Rhône-Alpes.

Depuis 2003, le SSSMR édite le "Sésame", fascicule qui rassemble toutes les adresses utiles aux sourds et malentendants de la région lyonnaise.

 

Forum des associations

 

L'association a dû exécuter un certain nombre de "figures imposées" en participant à des forums de toutes catégories : régionaux, nationaux, européens..., sans oublier ceux de certains arrondissements de Lyon. C'est l'occasion de nombreux contacts.

Toutes ces activités collectives ont contribué à apporter à tous un soutien moral et à créer des liens d'amitié.

 

 

Aujourd'hui

 

Au fil des années, les relations extérieures se sont enrichies du fait de nombreuses activités parallèles à la vie de l'association

- Aide au Service Social des Sourds pour la diffusion du SESAME, brochure rédigée par ses soins qui renferment toutes les adresses utiles aux différents types de sourds de la région.

- Participation avec ce même Service Social au salon Handica depuis 2001, essentiellement destiné aux handicapés moteurs. Au milieu de nombreux représentants de sourds de naissance, les délégués de l'ALDSM ont eu la lourde tâche de faire entendre notre différence.

- n'oublions pas les réunions des commissions d'accessibilité de la ville de Lyon, du Grand Lyon et de Villeurbanne, la journée nationale de l'audition à laquelle nous participons chaque année et les interventions dans différentes écoles de la région, ainsi que toutes les formations de personnels ou commerçants en lien avec le CARPA (Collectif des Associations du Rhône Pour l'Accessibilité).

 

La vie interne de l'association reproduit le schéma donné pour les premières années, avec quelques nouveautés cependant : un week-end par an est dédié à l'entraînement de la lecture labiale, les réunions au local peuvent bénéficier d'un ordinateur, d'un vidéoprojecteur et d'un écran très apprécié des adhérents, un site internet a vu le jour.

Nos permanences (1er lundi de chaque mois) accueillent toute personne à la recherche d'un renseignement. Nos réunions (3ème samedi de chaque mois) alternent interventions de professionnels (psychologue, pompier,orthophoniste, audioprothésiste...) et rencontres conviviales et ludiques. Pour la convivialité également, un repas de fin d'année est toujours très apprécié pour les libres échanges qu'il permet et est généralement suivi d'une visite de musée ou de la projection d'un film, sous titré, bien évidemment.

Cette année, une légère modification des statuts en vue de la création de notre site Internet fait que nous sommes devenus l'ALDSM

 

En conclusion, nous pensons pouvoir dire que l'ALDSM continue sa progression et malgré quelques difficultés, elle réussit dans ses actions, se fait connaître et recrute de nouveaux membres. Pour l'association un atout demeure : une équipe de volontaires motivés et dévoués.

Si nous avons entrepris de mieux faire connaître l'ALDSM sur Lyon et sa région, c'est avant tout pour aider le plus grand nombre de malentendants ; n'hésitez pas à nous rejoindre.