Livres, cinémas, de dvd 

et de spectacles accessibles.

 

L'association se dote également d'une bibliothèque dont les documents peuvent être empruntés par les adhérents. 

 

 

 


Liste des "livres audition" :

 

 

Descriptifs :

 

    • La vie en sourdine  

      (Deaf Sentence)

      David Lodge

      éditions rivages, 2008.

Desmond a des problèmes d'ouïe. Et d'ennui.  Professeur de linguistique fraîchement retraité, il consacre son  ordinaire à la lecture  du Guardian, aux activités culturo-mondaines de son épouse,  dont la boutique de décoration est devenue la coqueluche  de la ville, et à son père de plus en plus isolé là-bas dans son petit pavillon londonien. 

Lors d'un vernissage, alors que Desmond ne comprend pas un traître mot de ce qu'on lui dit et répond au petit bonheur la chance, une étudiante venue d'outre-Atlantique lance sur lui ce qui ressemble très vite à une OPA. Pourquoi Desmond ne l'aiderait-il pas à rédiger sa thèse ? Le professeur hésite. Pendant ce temps son père, martial, continue à vouloir vivre à sa guise et son épouse à programmer d'étonnants loisirs... Comique, tragique, merveilleusement autobiographique, le nouveau roman de David Lodge s'inscrit dans le droit fil de Thérapie.

 

 

    • Le silence apprivoisé,

      Jean-Max Coudon,

Anne Carrière éditions, 2005

A l'âge de quatre ans, à la suite d'une méningite cérébro-spinale tuberculeuse, Jean-Max Coudon est entré définitivement dans le monde du silence. Pourtant, il parle, il est même bilingue français-espagnol, et cela sans jamais avoir été appareillé !  Aujourd'hui parfaitement intégré dans la société des «entendants», il est pharmacien diplômé, marié depuis trente ans et père de deux enfants.

 Dans le récit de son incroyable parcours, il tente de comprendre par quel miracle il a réussi à compenser sa surdité, grâce à la lecture labiale renforcée par l'utilisation de ses sensations tactiles.
Formidable témoignage de courage et d'énergie, message de vie et d'espoir, ce livre est aussi celui d'un combat. S'étant toujours refusé à apprendre la langue des signes, voie le plus souvent proposée par les institutions aux enfants sourds, Jean-Max Coudon plaide en faveur d'un changement radical des méthodes d'éducation.
Jean-Max Coudon a soixante ans. Il est sourd profond.

 

 

    • Ma vie dans le silence,

Michel-Emile Garnier,

Airelle Éditions, Mai 2014, Nantes.

Ce livre n’est pas un conte de fées mais sa trame pourrait en être proche. Un enfant pauvre devenu totalement sourd à la suite d’une maladie montre qu’on peut s’en sortir en faisant preuve  de volonté et en oubliant autant que possible son infirmité.

Perturbé dans sa scolarité, l'adolescent doit travailler, dès l’âge de 14 ans, comme menuisier-ébéniste. Ayant suivi des cours de dessin dans lesquels il se montre très doué, il réussit, avec une volonté hors du commun, une très belle ascension sociale l'amenant à travailler, tant comme salarié qu’en free-lance, dans de grands projets et au sein de sociétés internationales.

Émaillé d’anecdotes, ce livre au style simple et sincère, magnifiquement illustré de nombreux dessins en couleurs, œuvres de l'auteur lui-même, ne laissera personne insensible.

 

    • Et je t'offrirai les fleurs de mon silence,

      Catherine Maury,

      Ass.Itinéraires - 2004.

A la suite d'une intervention chirurgicale Catherine Maury est plongée dans une surdité profonde. Elle nous livre ici le témoignage de sa vie dans le long labyrinthe de son errance. Prisonnière de sa cage de verre, entre le silence du monde et le vacarme intérieur, elle se reconstruit en trouvant dans l'écriture un refuge  et dans la peinture une musique.

Comme une leçon de vie, elle nous révèle son expérience ne laissant que les fleurs de son silence. Vingt et un ans passent... Les progrès de la science lui rendent les sons de la vie et elle nous en offre l'intensité du moment. Au-delà des mots : l'espoir.





    • Un jour, je serai sourd

Julien Laigre, 

Airelle éditions, Juin 2014, Nantes.

Perdre son état de nature est une véritable épreuve. Julien, la trentaine, a cherché à faire le deuil de son audition qu’il a définitivement perdue dans l’espoir de renouer le dialogue avec l’enfant blessé qui est en lui. La surdité est un monde complexe d'autant plus qu'elle représente un handicap non visible et, par là même, terrible.

Mais c'est surtout « sa surdité » qu'a voulu raconter Julien, sa descente aux enfers, son errance dans le monde sonore puisque toute déficience auditive est propre à chacun.

La surdité est une différence voire une richesse par les nouvelles notions de perception qu’elle amène mais, à travers elle, Julien ne se sent appartenir ni à la communauté des sourds, ni à celle des entendants. Il se retrouve entre deux mondes... Comment survivre au sein d’une telle complexité ?

 

    • Le livre noir de l'accessibilité

Jean Grézaud 

Tatamis éditions, 2013.

Ce livre n'a rien d'un roman, il ne cherche pas à plaire, simplement à attirer l'attention de tous les citoyens responsables ou non de l'évolution de l'autonomie des personnes moins valides. Il est né des observations personnelles et des réactions qui m'ont été transmises par les personnes concernées, désabusées de voir que l'espoir qu'elles avaient conçu lors de la promulgation de la loi de 2005 était proche de l'utopie.

Ce n'est pas la première loi qui a donné des espoirs, mais elle semblait tellement bien étudiée, tellement précise et orientée vers la reconnaissance des droits des handicapés comme citoyens à part entière que je constate de plus en plus le découragement et la lassitude des intéressés.
Je n'ai repris que les détails qui ont échappés aux médias très peu intéressés par le handicap pour la plupart d'entre eux. Le texte est une suite d'interventions sur des points précis dont l'importance échappe au commun des mortels tant qu'il n'est pas confronté au problème. Avec mes commentaires personnels. Il n'y aura donc pas tous les problèmes de l'accessibilité, il faudrait plusieurs tomes pour en venir à bout. 
L'ouvrage s'adresse à toutes les personnes responsables ; élus, techniciens, architectes, en les informant d'une certitude appuyée par les statistiques officielles : la moitié de la population termine sa vie affectée par un handicap. La désinvolture avec laquelle ils ou elles traitent les problèmes des handicapés peut très bien se retourner contre eux en fin de vie. Il faut y penser.
Mais il s'adresse aussi à tout un chacun. Les nombreuses incivilités constatées quotidiennement portent atteinte à la citoyenneté de toutes les personnes moins valides. Et le handicap peut vous atteindre à tout moment. 
L'auteur : Président de l'Union Nationale des Moins Valides dont le but principal est l'accessibilité sous toutes ses formes et pour tous types de handicaps, Jean Grézaud milite depuis 35 ans pour ça et en a une "certaine expérience". Il est aussi vice-président du Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées du Rhône (CDCPH) et Administrateur du Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans le Fonction Publique pour le Région Rhône Alpes. (FIPHFP)

 

 

    • Le stylibroscope

René-Jean Anderson

L'Harmattan, 2010.

Parce qu'il n'entendait plus, René-Jean Anderson, se mit, un jour, à écrire. Pendant plusieurs années, il a tenu une chronique mensuelle dans un petit journal du monde de la surdité. Une chronique qui s'appelait "Style libre". Un jour, il rassembla une partie de ses écrits et en fit un recueil qu'il appela "le Stylibroscope". Une série de textes courts, drôles, philosophiques, mécontents, rebelles, fatalistes...

 

 

    • Mal entendre au quotidien

Marie-Lise Bargues

Odile Jacob, 1992.

Les difficultés d'audition constituent un handicap extrêmement répandu, mais leurs conséquences dans la vie quotidienne sont souvent sous-estimées. Mal entendre exclut de la société et altère la communication avec les autres. Les difficultés d'audition constituent un handicap extrêmement répandu, mais leurs conséquences dans la vie quotidienne sont souvent sous-estimées. Mal entendre exclut de la société et altère la communication avec les autres.

 La neurophysiologie de l'audition est maintenant bien connue : elle permet de mieux comprendre ce déficit qui touche jeunes enfants, adultes, personnes âgées. L'auteur expose avec précision, clarté et simplicité les différents types de handicap, de diagnostic et toutes les modalités de prise en charge. C'est avec chaleur qu'elle décrit la vie des malentendants.

 

 

    • Les mots qu'on ne me dit pas

Véronique Poulain

Stock, 2014.

« “ Salut, bande d’enculés ! ”
C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
Je vais leur prouver que je dis vrai.
“ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »

 Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.

Son père, sourd-muet.
Sa mère, sourde-muette.
L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.
Le quotidien.
Les sorties.
Les vacances.
Le sexe.
D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.
D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

 

 

Une très belle émission de l'oeil et la main relate la vie d'Albert Camus. Ce dernier a grandi sans père, dans une grande pauvreté, entouré d'une mère et d'un oncle sourds et illettrés. Le style de cet écrivain a-t-il été influencé par ces deux figures importantes de son histoire familiale?

A visionner avant ou après lecture de ses livres : L’œil et la main sur les traces de Camus

 

  • L'étranger

 Albert Camus

livre de poche. 1971

Condamné à mort, Meursault. Sur une plage algérienne, il a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre. Rien ne le fera plus réagir : ni l'annonce de sa condamnation, ni la mort de sa mère, ni les paroles du prêtre avant la fin. 
Comme si, sur cette plage, il avait soudain eu la révélation de l'universelle équivalence du tout et du rien.

La conscience de n'être sur la terre qu'en sursis, d'une mort qui, quoi qu'il arrive, arrivera, sans espoir de salut. Et comment être autre chose qu'indifférent à tout après ça ? 
Étranger sur la terre, étranger à lui-même, Meursault le bien nommé pose les questions qui deviendront un leitmotiv dans l’œuvre de Camus.
De La Peste à La Chute, mais aussi dans ses pièces et dans ses essais, celui qui allait devenir Prix Nobel de littérature en 1957 ne cessera de s'interroger sur le sens de l'existence. Sa mort violente en 1960 contribua quelque peu à rendre mythique ce maître à penser de toute une génération.

 

 

 

  • Est-ce qu'on entend la mer à Paris? 

Histoire de la permanence juridique pour les sourds


Anne-Sarah Kertudo

L'Harmattan. 2010

Ils sont sourds, ne communiquent que par signes. L'éducation, l'emploi, la culture ont oublié de se mettre à leur portée. Pourtant, ils sont là : se marient, divorcent, héritent, achètent des bien immobiliers, traversent l'Europe pour venir travailler en France... Pour eux, la première permanence juridique en langue des signes s'est ouverte à Paris en 2002.

Anne-Sarah Kertudo, juriste bilingue en langue des signes, a écouté leurs histoires, les a défendus. Elle raconte dans cet ouvrage cette expérience.

 

 

 

  • Entendre pour comprendre

Jerôme Goust

Wolters Kluvers. 2014

Critique tirée du site bruit.fr

Dans cet ouvrage, Jérôme Goust aborde la question de la malentendance sous l’angle inédit de la communication. Partant du postulat que le problème des malentendants n'est pas d'entendre, mais de comprendre, ce livre s'adresse aux déficients auditifs et à ceux qui les côtoient, les professionnels de l'audition, de la communication et du secteur social.

Ce livre a pour ambition d'apporter les éléments pour rester en communication les uns avec les autres : en comprenant ce qu'est l'audition et la communication ; en expliquant comment être intelligible ; en expliquant comment aider notre cerveau à mieux déchiffrer les messages qu'il reçoit ; en présentant les solutions techniques et leurs financements. L'audition est ce qui nous permet d'être avec les autres. Et lorsqu'elle baisse, il ne suffit pas de se munir d'outils techniques (les prothèses), il faut aussi que le cerveau s'y retrouve : grâce à son travail de décryptage des informations reçues, grâce à la meilleure intelligibilité de l'émetteur.

Le problème des malentendants n'est pas d'entendre, mais de comprendre. Dans une société qui exige une communication permanente et instantanée, où l'individualisme ne prête guère attention aux autres, dans un environnement où le bruit perturbe l'intelligibilité, il est important de tout mettre en oeuvre pour garder ses capacités auditives.

La réponse à la malentendance est trop souvent du ressort de la monoculture de la prothèse : sans analyse de la vie quotidienne des personnes, sans information sur l'optimisation de la communication. Ce livre a pour ambition d'apporter les éléments pour rester en communication les uns avec les autres : en comprenant ce qu'est l'audition et la communication ; en expliquant comment être intelligible ; en expliquant comment aider notre cerveau à mieux déchiffrer les messages qu'il reçoit ; en présentant les solutions techniques et leurs financements.

Ce livre s'adresse à tout le monde : les malentendants et ceux qui les côtoient, les professionnels de l'audition, de la communication et du secteur social.

L'auteur de cet ouvrage, Jérôme GOUST, malentendant implanté cochléaire bilatéral, est consultant de l’association "Vie quotidienne et audition" et chargé d'enseignement dans les écoles d'Audioprothèse du CNAM Paris et de Cahors

 

 

 

  • La vie malentendue. J'étais sourd et je ne le savais pas

Gerald Shea

Librairie Vuibert. avril 2015

 
Comment faire semblant de comprendre quand on ne comprend rien? Un témoignage exceptionnel qui trouve un écho en chacun de nous.
Peut-on être sourd et ne pas s’en apercevoir ?
C’est ce qui est arrivé à Gerald Shea dont la surdité partielle fut dépistée alors qu’il avait trente-quatre ans.
Pendant toutes ces années où il n’entendait que la moitié des mots, il était persuadé d’être simplement plus lent à comprendre que les autres… Ce qui ne l’a pas empêché de suivre de brillantes études, de nourrir une passion pour le chant, et de mener une carrière d’avocat international.

 Entre les conversations surréalistes avec ses petites amies et les négociations de contrats qui frôlent le fiasco, en passant par une vie quotidienne où chaque parole entendue peut dissimuler un piège, Gerald Shea dévoile dans ce récit drôle et captivant le monde intérieur des sourds.
En nous montrant comment surmonter l’incompréhension, il nous offre une magnifique leçon de vie.

 

 

 

  • Orthophonie et surdité,

communiquer, comprendre, parler


Annie Dumont

éditeur: Masson. mai 2008

 
L'objectif de cet ouvrage est d'amener le lecteur à imaginer les multiples situations de communication qui s'offrent à la personne sourde. Malgré l'amélioration qualitative des appareillages ou des implants cochléaires, la prise en charge par l'orthophoniste reste primordiale et est de plus en plus importante. Depuis de nombreuses années, il travaille en partenariat avec les autres professionnels de santé et de l'éducation. 

La prise en charge de l'orthophoniste permet à la personne sourde d'accéder au langage à travers : le développement de la communication, l'apprentissage de la lecture labiale, la conversation de la voix ou l'intelligibilité de la parole et les stratégies d'écoute. Cet ouvrage propose une synthèse de connaissances actuelles illustrées par des nombreux cas cliniques avec une part importante consacrée aux programmes rééducatifs dans les domaines de l'éducation auditive, de la voix, de l'intelligibilité, du lexique et de la lecture labiale. À la fin de l'ouvrage, une liste d'exercices pour s'entraîner, correspondant aux différents éléments évalués, est proposée. 

 

 

 

  • Lecture labiale et conservation de la parole

Jeanne Garric

éditions du Fox. juin 2011

 
Environ cinq millions de Français sont sourds ou malentendants ! Pour la plupart d'entre eux la lecture labiale est la faculté compensatrice essentielle qui permet leur (ré)intégration sociale. 

Cette nouvelle édition de la méthode analytique de Jeanne Garric est, comme elle le souhaitait, illustrée de photographies. Le débutant y trouvera la technique et des conseils pour progresser, l'expert une utile révision des bases et l'occasion d'un bilan de sa pratique. 

Les malentendants, les parents d'enfants, les professionnels et tous ceux qui s'intéressent à la surdité et à la communication liront ce livre avec profit. II est la synthèse d'une longue expérience.

 

 

 

  • S'exprier et se faire comprendre,

Sous la direction de :

Diane Bedoin et Régine Scelles

éditeur: Erès. Août 2015

 

La déclaration des droits des personnes handicapées (1975) puis la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées (2007) stipulent la nécessité de se donner tous les moyens pour que les points de vue des personnes en situation de handicap soient pris en compte par les praticiens, les décideurs et également les chercheurs. Mais quelles sont les conditions optimales pour comprendre, s’exprimer, se faire comprendre lors d’un entretien qui implique des personnes en situation de handicap ?

Cet ouvrage aborde les questions éthiques, épistémologiques et méthodologiques spécifiques qui se posent lors des entretiens cliniques, d’accompagnement et de recherche. Il identifie leurs apports et leurs limites lorsque la personne concernée, enfant, adolescent ou adulte, a des difficultés à s’exprimer, à entrer  en relation ou à comprendre du fait de sa ou de ses déficiences (surdité, surdicécité, infirmité motrice-cérébrale, déficience intellectuelle). Les auteurs, chercheurs et cliniciens, proposent des adaptations et des modalités supplétives en vue d’améliorer la qualité des échanges et de favoriser la production du discours, et évoquent des modalités d’analyse du contenu ainsi recueilli.

 

 

  • Malentendus

 

Bertrand Leclair

Actes Sud, 2013

Lui-même père d’un enfant sourd, le narrateur de Malentendus mène l’enquête sur une tragédie familiale prise dans les rets de la grande histoire, celle des sourds, otages d’une bataille séculaire entre partisans de la langue des signes et partisans de l’oralisme. Mêlant l’intime et le collectif, Malentendus parvient à faire de la surdité d’un enfant le puissant révélateur des mécanismes d’ordinaire invisibles du roman familial, de ses ambivalences inconscientes et de ses non-dits dévastateurs.

 Pour en savoir plus sur ce livre, voici deux liens : Malentendus par Télérama et Malentendus par l'apes-Lyon

 

 

  • Sur mes deux oreilles

Jacques Bardin

Les Impliqués, décembre 2015

 

Lorsque vous êtes diagnostiqué très jeune sourd profond, vous vous dites que vous n'êtes pas bien parti dans la vie. Comment surmonter la surdité et les obstacles qu'elle met sur votre chemin ? Alternant humour et moments d'émotion, anecdotes savoureuses et réflexions, l'auteur nous raconte les aventures et les mésaventures, les difficultés et les cocasseries du handicap. Comment transformer les épreuves en leçon de vie et de bonne humeur ? La joie est la meilleure façon de combattre les injustices de la vie. 

Ce témoignage est aussi l'histoire d'une passion : les livres. Avec un plaisir communicatif, l'auteur évoque ses études, son métier, ses élèves, et quelques-uns des textes qui l'ont marqué et, peut-être, aidé à surmonter sa surdité. Car lire est écouter avec les yeux. 

 

____________________________________________________________________

et pour en trouver d'autres, vous pouvez consulter le site suivant : bibliographie surdité

____________________________________________________________________

 

 

 

 

 

Liste des "livres coups de coeur" : 

 

 

 

Descriptifs :

 

«Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps.» 

Réparer les vivantsest le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Critique plus détaillée par ici : http://www.lesheuresperdues.fr/reparer-les-vivants-maylis-de-kerangal/

 

  • Des savants et des dieux 

    Professeur Bernard Debré

    Cherche Midi, collection documents, 2013.

 Big-bang, théorie de l'évolution, génie génétique, nanotechnologies... les religions avaient tout prévu, même l'imprévisible.

Bernard Debré confronte ici les grandes révolutions scientifiques aux textes religieux. Il met en rapport les discours scientifiques et mythiques et rappelle les relations tumultueuses entre les savants et les dieux, de Galilée à Einstein. Ce voyage inattendu entre science et foi montre que les discours religieux d'hier ont encore beaucoup à nous dire sur les innovations d'aujourd'hui.

Dans ce livre très accessible, Bernard Debré retrace les grands bouleversements scientifiques de ces dernières années, la prise de conscience des notions éthiques (vache folle, OGM, génétique), qu'il connaît bien, et observe toutes les religions comme une vaste sagesse commune toujours susceptible de nous guider.

Les droits d'auteur de cet ouvrage sont reversés intégralement à l'Association française de rhumatologie

 

  • Le collier rouge

Jean-Christophe Ruffin

Gallimard, 2014.

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.  

Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame... Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Être loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

 

  • A Mélie sans mélo

Barbara Constantine

Calmann-Levy, 2008.

  

Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé
Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c'est pas son truc. Elle va passer l'été (le dernier?), à fabriquer des souvenirs à Clara. 
Des rigolos. 

Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata,  chansons de Nougaro,  goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. 

Il y a aussi... le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour... 
Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas.

 

  • Nos étoiles contraires

John Green

Nathan, 2013.

  

Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C'est le début d'une magnifique histoire d'amour et d'amitié...

 

 

  • Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire


Jonas Jonasson

Les presses de la cité, 2014.

  

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. 

 Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao...

 

 

  • Je vais mieux

David Foenkinos

Gallimard, 2014.

  

Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.
Je pensais que cela passerait, mais non.
J'ai tout essayé... 
J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.
Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.

J'ai eu des problèmes dans ma vie professionnelle, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.
Je ne savais plus que faire pour aller mieux... 
Et puis, j'ai fini par comprendre.

 

  • Ne deviens jamais vieux

Daniel Friedman

J'ai lu, 2014.

  

Memphis. Buck Schatz tombe des nues lorsqu’il apprend que son ennemi juré, Heinrich Ziegler, incarnation du mal absolu, n’est pas mort en Russie comme il l’avait toujours cru. Quelques années plus tôt, il aurait certainement entrepris toutes les démarches possibles pour retrouver Ziegler. 

Mais si Buck est une légende de la police, celui qui, dit-on, à servi de modèle à Clint Eastwood pour L’inspecteur Harry,  il a aujourd’hui 87 ans et profite d’une retraite qui lui permet de jouir en paix de ses deux principaux plaisirs : fumer ses cigarettes et assassiner son entourage de ses traits d’humour cinglants. Toutefois il y a des réflexes qui ont la peau dure, et lorsque Buck décide malgré tout de ressortir son 357 magnum et d’aller fouiller cette étrange histoire, il est loin d’imaginer les dangers auxquels il s’expose. Mais si Buck n’a plus vraiment le physique de l’emploi, il a maintenant un style propre à désarmer le plus acharné des adversaires. Avec cette irrésistible aventure d’un vieillard pas mécontent de s’offrir une dernière virée avant la nuit, Daniel Friedman nous offre non seulement un premier roman captivant mais surtout l’un des personnages les plus attachants de l’univers du noir rencontrés depuis longtemps. Dans la lignée de Donald Westlake et d’Elmore Leonard, Friedman démontre ici avec brio à ceux qui en doutaient encore qu’hormis l’hypertension et le cholestérol, ce qui ne nous tue pas nous rends plus forts.

 

  • Je vais paser pour un vieux con


Philippe Delerm

Seuil, 2012.

  

Dans ce nouveau livre, Philippe Delerm nous décrit, avec la finesse et l'élégance d'un peintre de miniatures, de petits tableaux de nos vies quotidiennes. Traquant les apparentes banalités de nos discours - nos petites phrases toutes faites -, il révèle pour chacune un monde de subtilité, de fragilité, de suffisance, de rires en coin... Du vécu, en somme. 

Admirateur de Saint-Simon et de Proust, il aime comme eux poser le doigt sur les travers de ses contemporains, les détails qui disent un monde. Lecteur de Jules Renard (particulièrement son Journal) et La Bruyère, il a le goût des portraits et des petites phrases qui dévoilent l'esprit d'une époque. 

Ainsi, « Je vais passer pour un vieux con ». Une précaution oratoire souvent entendue, prélude à des propos un peu réactionnaires - mais que l'on s'autorise. Suit généralement l'incontournable « c'était mieux avant »...« Vous n'avez aucun nouveau message ». On ne dit pas assez la cruauté des messageries vocales, qui pourraient se contenter d'un « Vous n'avez pas de nouveau message ». Mais non, elles soulignent, aucun : et c'est ce petit mot qui est impitoyable. On pense à Nathalie Sarraute qui dans Pour un oui ou pour un non faisait éclater une longue amitié sur la simple façon de prononcer une formule anodine : « C'est bien, ça. » « On n’est pas obligé de tout boire » : attablé au restaurant avec un ami, on hésite entre la demi-bouteille, le pichet ou la bouteille entière. Mais ça ferait sans doute trop. Quand l'un des deux ose revendiquer les 75 cl : « On n'est pas obligé de tout boire... »

 

  • Le liseur du 06h27


Jean-Paul Didierlaurent

Au Diable Vauvert, 2014.

  

Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine ...

Dans des décors familiers transformés par la magie des personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement.

"Peu importait le fond pour Guylain. Seul l'acte de lire revêtait de l'importance à ses yeux. Il débitait les textes avec une même application acharnée. Et à chaque fois, la magie opérait. Les mots en quittant ses lèvres emportaient avec eux un peu de cet écœurement qui l'étouffait à l'approche de l'usine."


Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges. Le Liseur du 6h27 est le premier roman de ce nouvelliste exceptionnel, lauréat à deux reprises du fameux Prix Hemingway

 

 

  • Terminus Belz


Emmanuel Grand

Liana Levi, 2014.

  

Il s'appelle Marko Voronine. Il est en danger. La mafia le poursuit. Il croit trouver refuge sur Belz, une petite île bretonne au large de Lorient coupée de tout sauf du vent.  Mais quand le jeune Ukrainien débarque du ferry, l'accueil est plutôt rude. Le métier du grand large en a pris un coup, l'embauche est rare sur les chalutiers et les marins rechignent à céder la place à un étranger. 

Et puis de curieuses histoires agitent en secret ce port de carte postale que les locaux appellent "l'ile des fous". Les hommes d'ici redoutent par dessus tout les signes de l'Ankou, l'ange de la mort, et pur Marko, les vieilles légendes peuvent se montrer aussi redoutables que les flingues de quelques tueurs roumains.

Tricotant avec brio un huis clos inquiétant et une course poursuite haletante, Emmanuel Grand mène son thriller d'est en ouest à un train d'enfer.

 

La marche renferme bien souvent cette faculté de passer du vertige à la lumière. Celui qui sait observer et s'émerveiller comprend le trouble du marcheur qui entre dans le paysage.  Se satisfaire de chaque chose, si grande ou si petite soit-elle,  est un premier pas vers le bonheur. Le Rouergue n'ayant plus de secret pour eux, la voie du Puy ou via Podiensis, Chemin mythique de Saint-Jacques-de-Compostelle, s'ouvre tout naturellement. 

C'est bien souvent avec humour, l'émotion en bandoulière, qu'ils mêlent leurs pas à ceux des pèlerins en traversant le grand Sud-Ouest jusqu'à la frontière espagnole, en toute autonomie et en compagnie de leur chien. 

Ce n'est pas une question de jours, de performance ni de continuité, il n'est nul besoin de leçon dans ce domaine. La marche en elle-même apporte plus que l'objectif à atteindre.
L'essentiel d'un chemin est en soi.

 

Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.

 "Chaque fois que l'on m'a posé la question : “Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?”, j'ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voilà tout."


Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.

Jean-Christophe Rufin, médecin, pionnier du mouvement humanitaire, a été ambassadeur de France au Sénégal de 2007 à 2010. Il est l'auteur de romans désormais classiques tels que L'Abyssin, Globalia, Rouge Brésil, prix Goncourt 2001.
Il est membre de l'Académie française depuis 2008.

 

Un dimanche matin, au milieu d'une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie, l'un des participants est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l’œil. L'affaire est prise en main par le procureur Teodore Szacki. Las de la routine bureaucratique et de son mariage sans relief, Sazcki ne sait même plus si son quotidien l'épuise ou l'ennuie. Il veut du changement, et cette affaire dépassera ses espérances.

Cette méthode de la constellation familiale, par exemple, une psychothérapie peu conventionnelle basée sur les mises en scène... Son pouvoir semble effrayant. L'un des participants à cette session se serait-il laissé absorber par son rôle au point de commettre un meurtre ? Ou faut-il chercher plus loin, avant même la chute du communisme ?
Zygmunt Miloszewski signe un polar impressionnant, où s'affrontent la Varsovie d'aujourd'hui et les crimes du passé.

 

    • Et je danse aussi

      Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux

      Fleuve éditions, 2015

 

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins.

Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre.

Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets.
Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse.
Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !

 

 

    • Dieu me déteste

      Hollis Seamon

      éditeur : 10-18, 2015

 

Etat de New York, hôpital Hilltop, Richard Casey aura bientôt 18 ans. Il voudrait faire la fête, draguer et tomber amoureux. Richard sait qu'il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est plus pressé que les autres et pour vivre comme il veut, il lui faut déjouer les pièges de ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps.

 

 

 

 

    • Tombée du nid

      Clotilde Noël

      éditeur : TerraMare, 2015

 

Le grand jour arrive...


Le 31 mai 2013, la voiture est bien pleine, c’est toi, à présent, qui as pris place dans le maxi-cosy.
C’est l’excitation générale à la maison. Ton lit est prêt depuis début janvier. Nous avions choisi avec les enfants tes doudous, ta turbulette etc. Tout le monde veut dormir avec toi.

La première nuit est magique. Impossible pour moi de fermer l’oeil, je reste assise sur une petite chaise collée à ton lit. Je tiens ta main si petite. Tu dors paisiblement comme si tu étais installée dans ton « nid » depuis toujours. Je ne me lasse pas de te regarder téter ton tout petit index, la paume de la main vers le ciel. Je te regarde comme un trésor... Un trésor enfin trouvé.

Tout avait commencé le 26 mai 2011, quand je suis partie chez le médecin avec tous les enfants. Ce n’était que le début d’un si long chemin vers toi…
Clotilde Noël vit en région parisienne avec son mari Nicolas et leurs 7 enfants. Tombée du nid est l’histoire vraie et bouleversante de ce long chemin de l’adoption qui les a menés jusqu’à Marie, cette petite fille trisomique qui les attendait et qu’ils attendaient, qu’ils ont cherchée, qu’ils ont accueillie sans conditions, sans réserve, en conscience et en vérité.

 

 

 


"On m'appelle Tristan, j'ai trois cents ans et j'ai connu toute la gamme des émotions humaines. Je suis tombé au lever du jour.

Une nouvelle vie commence pour moi - mais sous quelle forme ? Ma conscience et ma mémoire habiteront-elles chacune de mes bûches, ou la statuette qu'une jeune fille a sculptée dans mon bois ?

Ballotté entre les secrets de mon passé et les rebondissements du présent, lié malgré moi au devenir des deux amants dont je fus la passion commune, j'essaie de comprendre pourquoi je survis. Ai-je une utilité, une mission, un moyen d'agir sur le destin de ceux qui m'ont aimé ?"

 

 

 

 

Cinéma 

Voir un film au cinéma est un réel plaisir. Voir le film qui nous intéresse quand on le souhaite est, par contre, souvent un tout autre défi en raison de la déficience auditive. Néanmoins des cinémas deviennent accessibles par différents systèmes.

Le cinéma Le Zola (à Villeurbanne) vient de se doter du système TWAVOX, système qui permet d'avoir le sous-titrage sur smartphone ou tablette, sans gêne pour les autres spectateurs.

Le cinéma La Fourmi propose régulièrement des films avec le système OCAP (sous-titrage sur l'écran). Une programmation est disponible sur demande à la caisse ou par mail.

Le cinéma Comoedia propose des séances en Version Française Sous-Titrées (VFST). Pour être informé des films en VFST, contacter Coline David à l'adresse mail suivante : colined@cinema-comoedia.com

Pour connaître toutes les séances sous-titrées des films français à Lyon, consultez le programme sur cinéST, prochaines séances

 

 

Jury Prix du meilleur film sous-titré pour les sourds et les malentendants

L'ARDDS a lancé un projet de «Prix du meilleur film sous-titré» avec le soutien du Bucodes SurdiFrance. 
Agir pour l’Audition a décidé de soutenir cette initiative et nous a accordé un budget conséquent qui va nous permettre de concrétiser ce projet. 

Il est maintenant temps de constituer le jury. Alors, si vous êtes cinéphile, si vous avez la chance d'avoir près de chez vous des cinémas qui projettent des films francophones sous-titrés (VFST) et si vous y allez assez régulièrement, nous avons besoin de vous. 

Si vous acceptez de nous rejoindre, votre mission sera de voir (au moins) cinq films VFSTF sortis durant l'année civile, et de les noter, puis de  communiquer au début de l'année suivante, les notes que vous leur aurez attribuées.
Alors, si faire progresser l’accessibilité au cinéma vous intéresse, contactez rapidement par e-mail à l'adresse: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  en n'oubliant pas de préciser votre nom, votre prénom, le numéro du département dans lequel vous résidez et l'association dont vous êtes membre. 

Le nombre de jurés étant limité à 100, ne traînez pas: les candidatures seront acceptées dans leur ordre de réception…

Ce faisant, vous aiderez aussi votre association car elle sera ainsi associée à cette démarche et nous communiquerons sur son soutien.

Nous avons tous à y gagner. Alors n’hésitez pas: rejoignez-nous vite et devenez jurés du «Prix du meilleur film sous-titré». 

site http://vfst.ardds.org

   

 

Quelques DVD

 

          

La famille Bélier  

Réalisé par : Eric Lartigeau

avec : Louane Emera, Karin Viard, François Damien, Lucas Gelberg

date de sortie du film en salle :

17 décembre 2014.

 

Les Bélier, agriculteurs en Normandie, sont sourds, à l'exception de Paula, la fille lycéenne, qui a pris l'habitude de régler au téléphone de nombreux soucis familiaux. 

 Emue par l'arrivée au lycée d'un beau parisien bouclé, Gabriel, Paula persuade sa meilleure amie Mathilde, aussi délurée qu'elle est réservée, de s'inscrire à sa suite dans la chorale du professeur de musique, monsieur Thomasson.Fan absolu de Michel Sardou, artiste en berne, Thomasson détecte le talent de Paula et la presse de présenter le concours de la maîtrise de Radio-France. Mathilde hésite. Peut-elle abandonner sa famille pour suivre sa voie ?...

 

          

Marie Heurtin  

film de : Jean-Pierre Améris

avec : Isabelle Carré, Ariana Rivoire

date de sortie du film en salle :

12 novembre 2014.

Cette histoire est inspirée de faits réels qui se sont déroulés en France à la fin du 19ème siècle.

Née sourde et aveugle en 1885, âgée de 14 ans, Marie Heurtin est incapable de communiquer. 

 Son père, modeste artisan, ne peut se résoudre, comme le lui conseille un médecin qui la juge « débile », à la faire interner dans un asile. 

En désespoir de cause, il se rend à l’institut de Larnay, près de Poitiers, où des religieuses prennent en charge des jeunes filles sourdes. 
Malgré le scepticisme de la Mère supérieure, une jeune religieuse, Sœur Marguerite, se fait fort de s’occuper du « petit animal sauvage » qu’est Marie et de tout faire pour la sortir de sa nuit.…

Sortie nationale du film "Marie Heurtin" en DVD

Le film Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris est sorti en DVD le mercredi 18 mars 2014.

Le DVD comprend une version du film sous-titrée pour les personnes sourdes et malentendantes et une version en audiodescription, ainsi que de nombreux bonus, tous disponibles avec des sous-titres pour sourds et malentendants :

  • Le making of de 25mn
  • Un documentaire sur Jean-Pierre Améris, Un cinéaste dans le monde des sourds
  • Un entretien avec Jean-Pierre Améris

 

 

 

Sur mes lèvres 

film de : Jacques Audiard

avec : Vincent Casel, Emmanuelle Devos, Olivier Gourmet

date de sortie : 2001.

Carla Bhem, une jeune femme de 35 ans au physique plutôt moyen et qui porte des prothèses auditives, est secrétaire à la Sédim,  une agence immobilière, mais elle est payée une misère et souffre d'un manque de considération de la part de ses employeurs. 

Son existence triste et solitaire va prendre une tournure différente avec l'arrivée dans la société de Paul Angéli, une nouvelle recrue de 25 ans, plutôt beau gosse, mais qui n'a aucune compétence dans la promotion immobilière. Celui-ci cherche à se réinsérer après avoir fait de la prison. Une histoire d'amour improbable, doublée de manipulation réciproque, va naître entre ces deux marginaux.

Avis de mistral

film de : Rose Bosch

avec : Jean Reno, Anna Galiena, Chloé Jouannet

date de sortie : avril 2014.

Léa, Adrien, et leur petit frère Théo, sourd de naissance, partent en vacances en Provence chez leur grand-père, Paul « Oliveron », qu'ils n'ontjamais rencontré à cause d'une brouille familiale. 

 Ce ne sont pas les vacances dont ils rêvaient, surtout que leur père a annoncé la veille qu'il quittait la maison. En moins de 24 heures, c'est le clash des générations, entre les ados et un grand-père qu’ils croient psychorigide. A tort. Car le passé turbulent de Paul va ressurgir et les Seventies vont débarquer au fin fond des Alpilles. Pendant cet été tourmenté, les deux générations vont être transformées l'une par l'autre.

 

 

Des spectacles

 

 Certains théâtres lyonnais devienent accesibles.

Le théâtre des Célestins est équipé de boitiers individuels compatibles avec les appareils;

Les clochards célestes proposent également des spectacles adaptés au public sourd et malentendant.

Le théâtre Théo Argence à Saint Priest propose lui aussi des spectacles accessibles car essentiellement visuels

Des spectacles sont accessibles car essentiellement visuels ou surtitrés.

Le sur-titrage ressemble au sous-titrage de la TV sauf qu'il est placé en haut de la scène et non en bas de l'écran. Pas de codes couleurs non plus mais on arrive très bien à suivre.

 

C'est le cas authéâtre des Célestins. Le théâtre propose de surcroit des tarifs privilégiés pour les personnes en situation de handicap sur présentation d'un justificatif.

Le théâtre des Célestins propose deux festivals dont certains spectacles sont accessibles aux personnes malentendantes.

Le premier, le festival des Sens Interdits, festival international de théâtre, propose plusieurs spectacles étrangers et sur-titrés en français. Il a eu lieu du 20 au 28 octobre 2015.

Et pour tout savoir voici le site : http://www.sensinterdits.org/index.php/Menu-thematique/Sens-Interdits-2015/Les-spectacles

Le second festival aura lieu du 2 au 11 juin 2016. Il s'agit du festival des utopistes, festival des arts du cirque. Les spectacles sont très visuels, pleins d'invention poétique, de prouesses artistiques. Il s'agit d'un festival qui fait la part belle au collectif, au vivre ensemble, à la différence.....

Quelques infos sur le site de la compagnie MPTA, les Mains, les Pieds et la Tête Aussi http://www.mpta.fr/

Et toujours aux Célestins, deux autres spectacles :

La seconde Femme du 20 au 22 mai 2016 (spectacle polonais sur titré en français)

Ficelle (titre provisoire) du 24 mai au 5 juin 2016, spectacle visuel conseillé au public malentendant

 

Le théâtre Théo Argence à Saint Priest propose également plusieurs spectacles essentiellement visuels 

P....,  le dimanche 11 octobre (théâtre d'objets et de machinneries)

Carte blanche à la compagnie Mayada,  le vendredi 23 octobre (danse hip hop)

The Roots,  le vendredi 6 novembre (danse)

Semianyki Express,  le samedi 28 novembre (théâtre clown)

Les princesses aussi ont des faims de loup,  le mercredi 13 janvier 2016 (danse et chant)

Solonely,  le vendredi 29 avril 2016 (danse/musique)

Plus d'informations sur les spectacles sur le site du théâtre Théo Argence

 

Le parcours culturel pour spectateurs Sourds propose des spectacles de danse, des pièces de théatre bénéficiant d'un interprète LSF, des expositions.... Leur site, parcours culturel sourds, permet d'avoir un descriptif de tous les spectacles accessibles en LSF.

 

 

 

Bibliothèque interne ALDSM

L'aldsm se dote d'une bibliothèque dont les documents peuvent être empruntés par les adhérents.

Voici les titres dont l'association dispose (livres audition, livres autres, BD, Cdrom et DVD)   

titre auteur

 

LIVRES AUDITION
Le silence apprivoisé Jean-Max Coudon
La vie en sourdine David Lodge
Ma vie dans le silence Michel-Emile Garnier
Un jour, je serais sourd Julien Laigre
L'audition, guide complet Association JNA
Le stylibroscope René-Jean Anderson
Et je t'offrirais les fleurs de mon silence Catherine Maury
Entendre pour comprendre Jerôme Goust
Est-ce qu'on entend la mer à Paris ? Anne-Sarah Kertudo
Mal entendre au quotidien Marie-Lise Bargues
Entendre pour comprendre Jerôme Goust
La vie malentendue Gérald Shea
Rayon de soleil Pascale Bolliet
Lecture labiale et conservation de la parole Jeanne Garric
Le livre noir de l'accessibilité Jean Grézaud
Sur mes deux oreilles Jacques Bardin
Malentendus Bertrand Leclair
Le cri de la mouette Emmanuelle Laborie
Thaï Patrice Gicquel
La vraie vie de Marie Heurtin Louis Arnould
   
   
ROMANS  
Le premier homme Albert Camus
Un chemin en soi Catherine Maury
La joie Charles Pépin
L'étranger Albert Camus
7 ans après Guillaume Musso
Charlotte David Foekinos
Demain j'arrête Gilles Legardinier
Complètement cramé Gilles Legardinier
La Marie marraine Hortense Dufour
BD
Tintamarre
Oreilles en déroute
DVD ET CD ROM
Lecture labiale CD Rom
Installation de logiciel d'aide à la rééducation
Le bruit toxique DVD
Court métrage handic-Aficil DVD
La famille bélier DVD
Avis de mistral DVD
Spectacle Jef's ; Moi Sourd et alors DVD
Marie Heurtin DVD
   

N'hésitez pas à en proposer pour enrichir ces rubriques.