Nous sommes libérés par ce que nous acceptons, mais nous sommes prisonniers de ce que nous refusons. "

Swâmi PRÂJNANPAD (maître spirituel indien 1891-1974)

 

 

 

 

Conférence internationale de l’EFHOH

Cette journée européenne « des associations de personnes malentendantes » s’est déroulée le 2 avril 2016 à Paris. Organisée par le BUCODES SURDIFRANCE, elle a rassemblé plus de 200 personnes. La salle était équipée de deux écrans de transcription, l'un en anglais et l'autre en français. De plus, des boucles magnétiques individuelles permettaient à chacun de suivre les conférences dans des conditions optimales.

Pas moins de 7 conférences se sont succédé, séparées par des petites périodes d’un quart d’heure pour poser des questions et interagir.

Le coup d’envoi de la manifestation a été donné par le Pr. Bruno FRACHET, Président d’Agir pour l’Audition, suivi par Marcel BOBELDIJK, Président de l’EFHOH, terminé par Richard DARBÉRA, Président du BUCODES SURDIFRANCE.

Un résumé de toutes les conférences qui ont eu lieu, ainsi que les liens permettant d’approfondir le sujet, vous seront livrés dans la prochaine Sourde Oreille.

La journée s’est terminée par la présentation d'un site qui s’est équipé d’une interface de communication totale. Il vous permet d’entrer en contact par SMS, téléphone, chat, vidéo et LSF :

http://www.surdi.info/index.php/accueil/communiquer

Ce type de mise en place est un exemple à suivre, d’ailleurs le 114 va prochainement compléter le service public en s’équipant d’un système équivalent.

De nombreux stands de professionnels étaient disponibles, entre autres : Phonak, AudioFil, le 114, ainsi que quelques prestataires de services. Dans la confusion générale j’ai profité de l’occasion pour demander une petite place !

J’ai donc pu présenter au public et à quelques personnes-clés, les deux projets qui me poussent, HandiPhone et HandiWelcome.

Conclusion : Cette journée fut riche en informations et les questions n’ont pas manqué. Encore un petit pas en avant dans ce combat pour notre accessibilité dans la société.

Maxime RINNA

A suivre…

 

        

                            

 

 

Déficience auditive et conséquences sur la santé psychique

Suite à une étude réalisée par L'INPES, (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé) à la demande de l’UNISDA (Union Nationale pour l'Insertion Sociale du Déficient Auditif) sur la santé et la détresse psychologique, de nombreux articles sont parus. (1)

A l'occasion de la Journée Nationale de l'Audition, la journaliste Hélène JOUBERT est revenue sur cette enquête pour le site www.e-sante.fr. Après avoir listé les effets possibles de la déficience auditive sur la santé psychique (image de soi dégradée, apprentissages entravés, rapports familiaux perturbés, souffrance sociale, vie professionnelle altérée...), l'auteur de l'article signale que « Pourtant, un réseau de spécialistes est là pour diagnostiquer, accompagner le deuil de l’ « ouïe d’avant » et favoriser le retour à une vie la plus normale possible. »

Il est mis en avant que, chez le senior, la déficience auditive accroît le risque d’isolement social (renoncement aux activités associatives par exemple), crée une source d’anxiété et de dépression accélérant les effets du vieillissement, tels les déclins physique et cognitif. Chez les seniors du grand âge, mal entendre est de surcroît un facteur de risque de chute et de perte rapide d’autonomie.

Le Dr Didier BOUCCARA, médecin ORL, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière (Paris) précise : « Le trouble de l’audition est la troisième cause de maladie professionnelle en France. La reconnaissance du statut de travailleur handicapé permet une prise en charge médico-sociale, en particulier dans les grandes entreprises. »

Selon la journaliste, « Prendre conscience de son trouble auditif et faire la démarche de consulter un oto-rhino-laryngologiste (ORL) pour un diagnostic par audiométrie ne coule pas de source. C’est pourtant essentiel. » Elle signale qu'en milieu hospitalier, « une évaluation psychologique et globale de la communication est très souvent réalisée. Les ORL travaillent en équipe avec le psychologue, l’orthophoniste, l’assistant social, les associations de malentendants. »

D'après un article d'Hélène JOUBERT, journaliste scientifique, le 10/03/2016, paru sur le site e-sante.fr.

L'article complet est consultable avec le lien suivant :

http://www.e-sante.fr/audition-deficiente-eviter-souffrance-sociale-psychologique/actualite/1224

Rachel POIRIER

  1. : le compte-rendu complet de l'enquête est consultable sur la page enquêtes du site aldsm.fr

 

 

Le BUCODES entre au CNCPH

Une information nous vient du BUCODES (Bureau de Coordination des Devenus Sourds et Malentendants.

Au titre de l’arrêté du Ministère de la Santé promulgué le 29 février 2016, le BUCODES fait son entrée au CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées). Le CNCPH est une instance nationale qui agit en lien direct avec le ministère chargé des personnes handicapées.

Il assure la participation des personnes handicapées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant, veille aux bonnes conditions d’exercice de la fonction de coordination des CDCPH (Conseils Départementaux Consultatifs des Personnes Handicapées), évalue la situation matérielle et morale des personnes handicapées, présente toutes propositions nécessaires à la prise en charge de ces personnes.

Le CNCPH remet chaque année un rapport sur l’application de la politique relative aux personnes handicapées, intégrant les contributions du Conseil.

Pour les personnes malentendantes, cette participation au CNCPH est une reconnaissance de la spécificité de leur handicap et une reconnaissance du BUCODES comme instance les représentant. C’est aussi une possibilité de faire entendre leur voix, leurs droits à compensation et leurs besoins en matière d’accessibilité.

C’est une très bonne nouvelle.

Le Bureau du BUCODES

 

 

Stage lecture labiale-mars 2016 : témoignages

 

Notre orthophoniste, Marion, était très souriante et articulait très bien, mais cela nous demande un gros effort. Comment faire comprendre une "scène au commissariat de police" sans un son de voix… un exemple !

Puis, elle nous a fait travailler avec des petites cartes imprimées que nous devions décrire à nos voisins… pas facile, mais encourageant. Et ne pas regarder les yeux ! ! !

Je me suis permis de dire à mes amis présents que j'avais appris seule et que mes deux enfants, à force de me regarder pour que je comprenne, lisent très bien sur les lèvres. Je les remercie de tout cœur.

J'étais ravie de partager ces efforts avec des adhérentes que je connais depuis 15 et même 20 ans. Moi-même, depuis 36 ans, j'apprécie chaleureusement beaucoup d'amis présents à l'ALDSM.

À tous grand merci et à très bientôt.

Simone DUROUX

Pour la troisième année consécutive, je participe aux stages de lecture labiale du mois de mars. Pour rien je ne manquerais ce rendez-vous.

Cette année, Julie, l'orthophoniste, m'a fait prendre conscience de l'importance de mon handicap. La leçon a commencé en coupant le son de nos appareils ou implants.

Pour moi, c’était une première et là, j'ai réalisé à quel point "je n'entendais pas". Julie a bien vu que cette situation était embarrassante pour moi. Après le repas, elle est venu me demander comment j'allais, nous avons beaucoup échangé. Elle m'a dit qu'elle préférait que les personnes malentendantes soient conscientes de la difficulté de leur handicap car cela fait avancer. Cette journée restera forte en émotions et un grand merci à Julie qui m'a beaucoup apporté à tous points de vue.

Prête pour l'année prochaine !

Véronique SZCZESNIAK

A suivre…..

 

 

Projet de loi pour une république numérique

Il est indéniable que le numérique et ses usages s'inscrit dorénavant au cœur de notre société. Le gouvernement a créé en 2011 le Conseil national du numérique chargé de rendre des avis sur son développement. L'objectif est de "faire de la France une République numérique dont la devise est : Liberté d'innover, Egalité des droits, Fraternité d'un numérique accessible à tous et Exemplarité d'un état qui se modernise", vaste programme !

Après une consultation publique par internet (21 000 participants), le travail de ce Conseil a abouti à un projet présenté à l'Assemblée nationale le 26 janvier 2016. Il donne lieu à différentes remarques.

En ce qui nous concerne, nous avons reçu l'avis sur ce projet de loi présenté au nom de la Commission des Affaires Sociales par Madame GEOFFROY Hélène, député du Rhône et maire de Vaulx-en-Velin. Elle précise s'être penchée sur certaines dispositions en particulier les 2 articles suivants :

L'article 43 est destiné à permettre un accès aux personnes sourdes malentendantes au service téléphonique : cet avis rappelle l'expérimentation d'un centre relais téléphonique qui a eu lieu du 2 juin 2014 au 31 mai 2015 et a rassemblé un panel 500 personnes déficientes auditives sur la base d'un accès de 60 minutes par mois et par personne. Le bilan de cette expérimentation souligne que le centre a permis à 7 panellistes sur 10 d'entrer en relation avec une personne ou un service qu'ils n'auraient pas pu contacter par un autre canal de communication. Le temps d'attente de 4 minutes en moyenne a été critiqué et seuls 5% des panélistes ont consommé l'intégralité de leur forfait mensuel, remettant ainsi en question l'adéquation du dispositif proposé aux besoins.

Face à ce constat un double dispositif est finalement inscrit dans le projet de loi :

- mise en accessibilité des services téléphoniques

- développement d'offres commerciales accessibles par les opérateurs de communications électroniques

Cet avis propose d'ajouter un critère de qualité de la traduction écrite simultanée et visuelle et souligne la nécessité du développement de formations de traducteurs et interprètes.

L'article 44 crée des obligations à la charge des administrations pour permettre l'accessibilité des sites Internet à toute personne handicapée. Cet avis demande de préciser les modalités de formation des personnels intervenants sur les sites Internet publics. De plus, il est nécessaire que les services quotidiens délivrés par les entreprises et les services bancaires ne restent pas en marge de ce mouvement Il est donc demandé d'étendre cette obligation au secteur bancaire.

La république numérique a pour corollaire l'effectivité de l'accès à Internet, pilier de l'inclusion numérique et de la lutte contre la fracture numérique… Il est nécessaire aujourd'hui d'instaurer un véritable droit d'accès à Internet pour tous.

Nicole LEITIENNE

 

Visite au musée des Confluences, le samedi 16 avril

Ce musée de l’histoire et de la science porte bien son nom. Je l’ai visité avec des adhérents de l’ALDSM  et aussi avec des amies sympathiques de l'ARDDS de Grenoble.

D’emblée je dirai que de l’extérieur  au pied de cet édifice monumental, en partie en béton, je me suis sentie toute petite…

Par contre, à l’intérieur, dans la vaste salle d’accueil, j’ai été saisie d’admiration  face à tant de prouesse architecturale et tant de luminosité. Une guide conférencière a commenté avec brio et parlant bien, les diverses expositions.  Ce fut une immersion dans l’espace et dans le temps

QUE SOMMES- NOUS? D’OU VENONS- NOUS?

J’ai aimé les galeries vitrées exposant des oiseaux, des animaux  empaillés,  j’ai aimé l’exposition des cristaux, j’ai vu et touché du doigt un météorite trouvé en Algérie. Parfois et durant l’exposé, je me revoyais sur les bancs de l’école  avec la prof d’histoire géo…

Cette visite au musée m’enrichit sur le plan culturel et je remercie les organisatrices qui ont préparé avec soin cette rencontre.

Juliette GIBERT

 

En Bref

- Les agences et points d'accueil de la Macif deviennent accessibles aux personnes sourdes et malentendantes grâce à l'installation de boucles magnétiques. Une centaine d'agences sont équipées en France. Bravo à la Macif !

- Les chercheurs de l'University of East Anglia(Grande Bretagne) ont développé une technologie numérique qui permet de lire sur les lèvres de manière précise et efficace. Ce sont les professeurs Helen L. Bear et Richard Harvey qui sont à l’origine de cette invention. Selon eux, elle peut être utilisée « partout où le son n’est pas assez bon pour déterminer ce que les gens disent ». L’objectif est certes d’aider les personnes qui ont des problèmes d’ouïe ou d’expression, mais également d’aider les enquêteurs à résoudre des enquêtes policières. Enseigner la lecture labiale à une intelligence artificielle est très compliqué. L’invention a été présentée à la conférence internationale de l’acoustique, du discours et du traitement des signaux (ICASSP) à Shanghai.

 

 

 

PROCHAINES REUNIONS :

les samedis suivants à 14h30

21 mai : au local, jeux collectifs ;

 18 juin : activité non encore déterminée

 

Prochaines permanences des lundis 14h à 16h : 2 mai ; 6 juin ; 5 septembre